Le Comité de Bassin d’Emploi du Seignanx

Le CBE est un territoire de 8 communes organisées en 1 communauté de communes. Il fait partie du Pays Adour landes Océanes. Sa population est de 25 000 habitants. La population augmente fortement ces dernières années, des prévisions de l’INSEE prévoient une augmentation d’environ 40 000 habitants pour les 10 années à venir.
Taux de chômage : autour de 9,7%

Contexte

Situé au sud du département des Landes, jouxtant l’agglomération de Bayonne, le territoire est une zone industrialo portuaire (Tarnos) qui s’inscrit dans l’activité générée par l’embouchure de l’Adour. Le Seignanx présente les caractéristiques d’un territoire urbain (3 communes représentent 22 500 habitants et sont situées dans l’agglomération de Bayonne), mais également périurbain et rural. Il s’agit donc d’un territoire confronté à des enjeux multiples tant au niveau de l’agglomération, du périurbain que de son milieu rural peu dense.

Eléments déclencheurs de la prise de conscience et de l’action

Les ingrédients déclencheurs de la mobilisation et de la nécessité d’agir sont multiples : la préexistence d’une association d’éducation populaire active, une crise de l’emploi non anticipée, un positionnement géographique singulier.

- La préexistence d’une association d’éducation populaire active : elle réunit élus et représentants de l’État depuis les années 70. À cette période, il était nécessaire de former des jeunes aux métiers en émergence sur la zone industrialo portuaire. Un lycée professionnel a donc été créé, accompagné d’une structure d’hébergement pour les jeunes travailleurs (Foyer jeunes travailleurs). Observant le début de la crise et son effet sur le chômage des jeunes, le FJT a développé, dès la fin des années 70, des actions d’accompagnement des jeunes dans l’emploi ;
- Toujours à cette même période, deux vagues de licenciement (près de 1 200 salariés) sévissaient à Tarnos alors que la zone se développait et que ni élus, ni entreprises n’avaient pas pressenti cette crise ;
- Deux aspects géographiques et institutionnels : le positionnement de l’agglomération de Bayonne qui entraîne une pression forte en matière démographique et de hausse des coûts, notamment du foncier et l’éloignement des centres décisionnels départementaux.

Organisation de l’action

Ces deux fermetures successives du début des années 1980 ont poussé les élus à avoir une action de prévention. En même temps, le centre de formation a évolué pour s’étendre sur l’ensemble du territoire, et non plus seulement vers un public de jeunes adultes. En parallèle, les élus locaux s’interrogent sur la meilleure façon de mener une action de développement efficace et collective.
Un comité local pour l’emploi (CLE) est créé en 1982. À la base, il y avait une véritable mobilisation pour le développement du territoire : des assises, un diagnostic partagé, élaboré collectivement, la participation de plus d’une centaine d’acteurs et la définition d’une stratégie de développement donnant des orientations à moyen et long terme. Au début des années 1990, cette mobilisation s’est formalisée en prenant la forme d’un CBE dès 1993. Le CBE a porté, dès sa création en 1997, un Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi (PLIE).
Le CBE du Seignanx se positionne comme un outil au service du développement local mais également comme l’animateur d’une démarche de développement local dans le champ de l’emploi et du développement économique et de l’insertion. Sa particularité : allier l’économique et le social, ce qui permet de lier les deux types d’actions. La démarche de développement du territoire est basée sur du partenariat entre structures et la mutualisation de l’ingénierie via le CBE. C’est une action collective : un système d’acteurs partenaires s’organise pour expérimenter des solutions à mettre en oeuvre pour le territoire.

Les actions et des outils au service des entreprises pour une plus-value territoriale

Le CBE a été à l’origine d’une couveuse d’activités qui a pris la forme juridique d’une Société coopérative d’intérêt collectif, la SCIC des Landes. Il s’agit d’une entreprise d’insertion qui a pour objet la restauration collective. Le CBE a également été à l’origine d’un GEIQ (Groupement d’Entreprise qui se destine à l’Insertion et à la Qualification) pour accompagner des personnes en difficulté d’insertion sociale et professionnelle dans le secteur du BTP. Il a aussi en charge un PLIE (Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi). Le CBE a enfin accompagné la création d’un groupement d’employeurs multisectoriel, ce qui complète la « boîte à outils » sur l’emploi et les compétences que le CBE met à disposition des salariés, demandeurs d’emplois et entreprises de son territoire. Tous ces outils vont dans le sens d’un développement des relations avec les entreprises locales par de l’appui à leurs problématiques de ressources humaines et se concrétisent par le recrutement d’une chargée de mission, dont le rôle est d’offrir une « compétence mutualisée » sur les ressources humaines.
Pour le CBE, les objectifs sociaux pouvaient se réaliser à travers les actions de développement économique. En effet, les richesses produites doivent avoir des retombées locales car il s’agit au final de lier les enjeux économiques aux impératifs d’équilibre social. Pour ce faire, il fallait structurer son offre de services en pilotant à l’échelle du territoire les questions d’emploi et de formation.

Les actions développées aujourd’hui

- Une cellule de prospection. Il s’agit d’un espace d’animation territorial pour une meilleure coordination de la relation avec les entreprises. C’est un moyen, pour l’ensemble des partenaires, de toucher les entreprises au plus près de leurs préoccupations. La méthode : réunions bimensuelles, développement d’outils et de données partagées (base de données, fiche de suivi, plan de prospection), chacune des structures partenaires y travaille.

• Observatoire territorial : pour une habitude de prospective au travers du développement d’outils de connaissance, d’analyse et de partage d’informations ;
• Groupe de réflexion sur les conditions de travail.

- La fonction RH Territoriale est mobilisée, telle une compétence territoriale au service des entreprises

• Appui aux entreprises (conseil, accompagnement recrutement, outils RH…) ;
• Action par secteurs : tourisme, BTP, ESS (Economie Sociale et Solidaire).

- L’offre de Formation est adaptée aux besoins des entreprises, tel un plan de formation territorial

• Identifier les besoins de formations et adaptation des formations des centres ;
• Mise en oeuvre de formation pour les salariés (développement des compétences et/ou adaptation au poste de travail), précédées d’un bilan de positionnement.

- Accompagnement d’une installation économique d’un laminoir1 à Tarnos et d’un parc d’activité.
La méthode de travail employée :

1- L’élaboration d’un diagnostic commun, et la connaissance des entreprises ;
2- La synthèse, dans une base de données partagée, au sein d’un observatoire ;
3- L’animation de réflexions thématiques ;
4- La mobilisation des différents leviers et outils selon les besoins : fonction RH, formation, intervention/connaissances de travail.

Contact :
CBE du SEIGNANX
Stéphane MONTUZET, Directeur
Centre Municipal Albert Castets
Place Albert Castets – 40220 Tarnos
Tél : 05 59 64 44 54 – Fax : 05 59 64 44 55
Email : cbe@cbe-seignanx.com
1 Machine composée de cylindres d’acier tournant en sens contraire entre lesquels on fait passer une masse de métal pour la réduire en lames.