Le Pays de Ploërmel

Innover dans l’anticipation

En quelques chiffres :
Le Pays de Ploërmel Coeur de Bretagne compte 70 421 habitants. Le taux de chômage est de 6,2% de la population active. Le taux de qualification est très inférieur de 23% à la moyenne nationale.

Organisé autour de la ville de Ploërmel, le Syndicat Mixte du Pays de Ploërmel – Coeur de Bretagne – a été fondé en 1967. Espace cohérent de projets, l’institution est composée de six Communautés de Communes et d’une commune regroupées autour d’une charte datée de 2002. Le Pays de Ploërmel Coeur de Bretagne, ou le Centre-Est Bretagne, est un territoire rural qui comptait 70 421 habitants en 2007, soit une augmentation de 14,3% par rapport à 1999 et ce alors que la population nationale augmentait de plus de 3%.
La structure économique du territoire est assez équilibrée avec des entreprises de tailles moyennes et permet de s’affranchir autant que possible des politiques et des stratégies des grands groupes. Ainsi, les quatre plus grandes entreprises représentent 11,4% de l’emploi, contre 21,7% en Pays de Redon limitrophe.
Toutefois, à l’issue d’une période de stabilité économique et de croissance du revenu des habitants, le Pays est confronté depuis peu à une crise importante lors de la mise en place d’un plan social d’une grande entreprise du territoire menaçant 170 emplois.
En 2009, parallèlement à un Plan de Sauvetage de l’Emploi, une convention de revitalisation a permis de rapidement réaliser un diagnostic des ressources humaines à partir, en particulier, d’un outil informatique, intitulé GTE, proposé par le cabinet privé ALTEDIA. Ainsi, une quarantaine d’entreprises volontaires ont alimenté la base de données de cet outil, permettant à celles-ci d’avoir un audit interne RH et à la Maison de l’Emploi, d’avoir une vision globale de la problématique RH du Pays de Ploërmel.
Entre juin 2009 et septembre 2009, sur 40 entreprises participantes, ce sont 3 secteurs d’activité principaux du territoire qui ont été étudiés, soit 35% de l’emploi salarié du territoire couvrant 83% de l’emploi pour les secteurs.
Plusieurs données importantes ont pu être extraites de ce travail :
- Un référentiel des emplois communs aux entreprises participantes a été proposé. Il permet aux entreprises de parler un même langage et de proposer les mêmes compétences pour un intitulé de poste commun. Ce travail est indispensable avant toute recherche de candidats, ou toute valorisation des postes déjà existants, notamment en terme de mobilité professionnelle.
Ensuite, une répartition des emplois par famille professionnelle (exemple : logistique, conducteur d’installation, administrative, production agroalimentaire, etc.) et niveau de compétence a été effectuée dans le but de dégager les leviers et marges de progrès possibles pour les salariés du territoire.
Enfin, et plus globalement, l’outil permet de quantifier les besoins et les compétences disponibles sur le territoire. Il permet ainsi de rechercher une adéquation entre les besoins des entreprises du territoire et les compétences disponibles ou à construire.
À partir de cette photographie des besoins et des activités, les acteurs du territoire rassemblés autour du Pays et de la Maison de l’Emploi se sont emparés des enjeux pour pouvoir proposer une stratégie adaptée et structurante.
Ainsi, sous l’impulsion de ces structures, apparaissent quatre chantiers de travail sur le territoire :
 L’emploi des séniors et la gestion des âges
Il s’agit d’organiser les échanges de bonnes pratiques entre les entreprises afin de promouvoir les solutions innovantes, notamment en matière de retour d’arrêt maladie. Par ailleurs, il s’agit de mettre en place un dispositif d’accompagnement et de conseil sur la prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS).
 Le développement des parcours professionnels pour les femmes
Ce chantier s’attaque au chômage endémique et à la faible qualification des femmes en favorisant les embauches par une meilleure formation tout en mettant en place les conditions matérielles favorables à l’emploi des femmes (garderie, travail en équipe,…) mais également par un effort accru de sensibilisation en faveur de l’insertion professionnelle des femmes.
 La formation professionnelle : prévention et qualification
Il faudra aider les PME/TPE à créer des outils d’évaluation des compétences du salarié. Un travail d’identification des populations en difficulté et la création d’un dispositif intergénérationnel, du type tutorat, seront nécessaires pour accompagner certains jeunes à comprendre l’entreprise et ses pratiques.
 Le développement économique et l’emploi qualifié, facteurs d’attractivité notamment pour les jeunes
Ce chantier doit permettre le désenclavement numérique du territoire, l’amplification des actions d’accueil des entreprises, le recensement des besoins de modernisation et l’adaptation des moyens disponibles. Le développement du territoire passe par une meilleure politique d’attractivité des entreprises, mais également d’accueil des populations.
En une année, la crise d’une grande entreprise du territoire a induit dans l’urgence les acteurs à se doter d’un outil informatique pour l’élaboration d’un diagnostic préalable aux chantiers stratégiques. L’outil a permis de rassembler les acteurs autour d’objectifs clairs et les a aidé à prendre les options stratégiques nécessaires.

Pour en savoir plus :
Monsieur Hervé GUILLON VERNE
Directeur de la Maison de l’Emploi et de la Formation Professionnelle de Ploërmel
Tél : 02.97.72.15.15